Mentions légales - Plan du site - Aide & accessibilité - Nous écrire-Nous trouver

Les amis de la cathédrale Saint Pierre de Lisieux

Glossaire

A




Abaque

Partie supérieure du chapiteau des colonnes ou des pilastres


Abside

Partie saillante en demi-cercle d'un bâtiment monumental


Arc boutant

Ouvrage extérieur destiné à s’opposer aux poussées d’une voute, constitué d’une portion d’arc surmonté d’un petit mur. L’extrémité haute de l’arc est appuyée contre le mur du bâtiment alors que la base repose sur une culée.


Arc doubleau

Renfort de voûte qui est établi perpendiculairement à l’axe du vaisseau


Arcature

Motif ornemental composé d'une suite de petites arcades réelles ou feintes


Arcature en tiers points

lLes arcs en ogive ou en tiers-point, formés de deux portions de cercle qui se croisent et donnent un angle curviligne plus ou moins aigu au sommet, suivant que les centres sont plus ou moins éloignés l'un de l'autre.


Archivolte

Front mouluré ou sculpté d'un arc ou d'une voussure. (dans l'architecture classique, l'archivolte présente les mêmes fasces que l'architrave. Le décor des archivoltes romanes est d'une grande variété.)


Arcosolium

Type de tombe utilisé depuis l'Antiquité, notamment dans les catacombes. Elle prend la forme d'une niche semi-circulaire avec un arc creusé au-dessus du cercueil.


Astragale

Moulure arrondie, sorte d'anneau ou de boudin, encadrée par deux filets. Considéré comme un petit tore, il sépare souvent le chapiteau de la colonne.


Atrium

Avant-cour fermée par des portiques à colonnes dans les basiliques paléochrétiennes, qui était accessible aux incroyants et aux catéchumènes

B




Barlong

Le massif barlong est un parallélépipède allongé transversalement (« barlong » signifiant « allongé transversalement ») qui surmonte la croisée du transept et est couronné par le clocher[.


Barlotière

Barre de fer en T servant au maintien des panneaux d'un vitrail

C




Cathèdre

Siège munie d'un haut dossier qui est la chaise ou le trône de l'évêque.


Chapelle

Autrefois, église ou oratoire sans qualification paroissiale. Aujourd'hui, édifice religieux comportant généralement un autel, mais autre qu'une église paroissiale ou monastique. Pièce réservée au culte dans un lieu privé (collège, lycée, hôpital, séminaire, château…).
Enceinte ménagée dans les bas-côtés ou dans les absidioles d'une église, et comportant un autel.


Chapiteau

Élément évasé placé au sommet d'un support (colonne, pilier, pilastre) et destiné à recevoir une architrave ou le départ d'un arc.


Chevet

Extrémité postérieure du sanctuaire d'une église (mur et toiture)


Chœur

Partie de l'église où se déroulent les cérémonies autour de l'autel et où se tiennent le clergé et les chantres qui participent à la célébration liturgique.


Claveau

Terme souvent employé comme synonyme de voussoir, qui peut s’utiliser de préférence  pour désigner les pierres taillées  qui constituent une plate-bande.


Clef

La clef est le claveau ou le voussoir que l’on pose en dernier pour bloquer les éléments d’une plate-bande, d’un arc, ou d’une voûte.


Collatéral

Dans la nef d’une église, le collatéral est le vaisseau latéral qui se développe sur plusieurs niveaux de la nef. Il ne faut pas le confondre avec le bas-côté.


Colonne

Support en principe vertical, constitué par un fût de section proche du cercle que surmonte généralement un chapiteau et qui repose souvent sur une base, le tout constituant un ensemble esthétiquement élaboré. (Employées en nombre dans une architecture, les colonnes, qu'elles soient isolées, ou engagées, ou
jumelées, etc., soutiennent soit un entablement, soit une suite d'arcs. Leurs proportions et leur style, dans l'art classique européen, sont régis par les ordres.)

Consoles des miséricordes

La miséricorde, également appelée patience ou crédence[1], est une petite console fixée à la partie inférieure du siège pliant d'une stalle de chœur. Elle permet au clerc ou au moine qui participe à l'office divin de prendre appui sur elle lorsqu'il se tient debout et que son siège est relevé.


Corbeille

Partie principale du chapiteau, comprise entre l'astragale et l'abaque. (Spécialement dans le chapiteau corinthien et les chapiteaux gothiques à feuillages.)


Coupole

Voûte en forme de vase retourné, de profil semi-circulaire, parabolique, etc., et de plan circulaire, elliptique ou polygonal (coupole à pans).


Couvrement

Dans un bâtiment, ouvrage intérieur qui couvre un espace comprise entre deux ou plusieurs supports.

Le plafond, la voûte, l’arc, le linteau, la charpente lambrissée, etc. sont des couvrements.

Ouvrage qui limite par le haut un entrecolonnement, une baie, une pièce, un espace quelconque


Corniche

Ensemble de moulures en surplomb les unes sur les autres, servant de couronnement à un entablement, à une élévation, à un piédestal, à une boiserie, à un meuble.


Crochet

Ornement saillant dont l'extrémité se recourbe en forme de bourgeon de feuillage. (Les crochets sont un des éléments caractéristiques de l'ornementation gothique ; on les appelle parfois crosses.)


Croisée

croisée du transept est la partie du plan d'une église située à l'intersection du transept et du vaisseau principal de la nef. Dans la cathédrale Saint Pierre, elle est surmontée d’une tour-lanterne.

Fenêtre divisée par un ou plusieurs meneaux ou montants et un ou plusieurs croisillons.


Culot

Ornement sculpté d'où partent des volutes ou des rinceaux de feuillage ; petit cul-de-lampe   

D




Dai

Couronnement de stalle, de chaire. (sorte de pavillon, généralement d'étoffe, suspendu ou soutenu)


En délit

Se dit d'un bloc ou élément de pierre appareillé de façon à placer son lit de carrière à la verticale. (Dans l'architecture gothique, les colonnettes sont souvent en délit.).

Une pierre dite en délit est posée de façon à ce que le lit naturel de la pierre soit à la verticale.


Déambulatoire

Galerie permettant de circuler autour du chœur d'une église. (Création du Moyen Âge, dans les églises de pèlerinage.)


Doubleau

Arc saillant séparant deux voûtes ou fractionnant un berceau

E




Ebrasement

Biais donné aux côtés de l'embrasure d'une baie, pour faciliter l'ouverture des vantaux ou donner plus de lumière ; chacun des côtés, obliques, de la baie ébrasée.


Ecoinçon

Surface d'un mur comprise entre la courbe d'un arc et son encadrement orthogonal, ou entre les montées de deux arcades tangentes. (Les écoinçons sont donc des triangles à un ou deux côtés curvilignes)


Edicule

 Petit édifice construit à l'intérieur d'un grand. Couronnement d'un édifice affectant l'aspect d'un édifice en réduction.


Embrasure

Espace évidé dans l'épaisseur d'un mur par l'établissement d'une baie; partie interne de cet espace, par rapport au dispositif de fermeture, porte ou fenêtre.


Embrèvement

En charpenterie, joint d'assemblage oblique où les jouées de la mortaise sont entaillées pour fournir une butée. En menuiserie, assemblage de deux pièces de bois à rainure et à languette, tel que l'une fait saillie sur l'autre.


 Enfeu



Entablement

Partie de l'élévation d'un édifice d'ordonnance classique qui s'étend au-dessus des supports et qui superpose, en principe, architrave, frise et corniche. Dispositif semblable, ou couronnement d'une certaine importance, qui surmonte une porte, une devanture, un meuble, un objet.

F




Fabrique



Fenêtre

Baie comportant une fermeture vitrée, pratiquée dans un mur d'un bâtiment pour permettre l'entrée de la lumière, la vision vers l'extérieur et, habituellement, l'aération.
Châssis vitré qui ferme cette ouverture. Espace vide, généralement carré ou rectangulaire, laissé dans une surface, un écrit, etc.


Feuillure

Élégi, angle rentrant, le plus souvent d'équerre, poussé le long de la rive d'une pièce de bois et destiné à recevoir une partie de menuiserie ou une vitre.


Filet

Étroite moulure faisant transition entre deux moulures plus fortes ou entre deux plans.


Flamboyant

Se dit d'un style propre à la dernière période de l'art gothique. (En France, fin du XIVe-milieu du XVIe s.) [Ainsi nommé en raison des fenestrages à réseaux ondoyants comme des flammes qui sont une de ses caractéristiques.]


Flèche

Couverture pyramidale ou conique, développée en hauteur, qui couronne un clocher, la croisée d'un transept (architecture médiévale). Hauteur d'un arc.


Fleuron

Ornement isolé, fait d'un motif floral (fleur, feuille) étagé et stylisé, décorant le sommet d'un gâble, d'un pignon ; le même, utilisé en décoration intérieure, en orfèvrerie, etc.


Formeret

Arc engagé dans un mur et recevant la tête d'une voûte en berceau ou un voûtain de voûte d'arêtes ou d'ogives. (L'opposition souvent décrite entre doubleaux transversaux et formerets longitudinaux s'applique au voûtement des vaisseaux allongés, dans les églises médiévales.


Frise

Partie de l'entablement d'un édifice, entre l'architrave et la corniche.


Fronton


G




Gâble

Surface décorative pyramidée ou mur léger de même forme, à rampants moulurés, qui couronne certains arcs (portails gothiques, etc.).


Gargouille

Orifice à écoulement libre d'un chéneau de toiture, d'une fontaine, souvent orné d'un masque ou en forme de figure fantastique (animal) ; cette figure elle-même.


Géminé

Se dit de deux baies semblables et adjacentes, séparées par une colonnette ou un pilier.

H




Huchier

 Nom des menuisiers et sculpteurs-décorateurs sur bois durant une partie du Moyen Âge.

J




Jubé

Clôture monumentale, portant généralement une plate-forme ou une coursière, qui sépare le chœur de la nef dans certaines églises médiévales. (Le jubé, qui procède du chancel et des ambons des basiliques paléochrétiennes, forme une sorte de tribune transversale du haut de laquelle se faisait la lecture de l'épître et de l'évangile. Il fut remplacé, au plus tard au XVIIe s., par la chaire à prêcher, installée dans la nef.).

L




Lambourde

Poutre fixée le long d'un mur pour recevoir les solives d'un plancher.


Lancette

Dans une fenêtre gothique, chacun des compartiments allongés en hauteur et se terminant par un arc en lancette (ou simplement brisé), déterminés par la présence de meneaux ou de colonnettes qui subdivisent cette fenêtre.


Lanterne

Construction de plan centré, percée de baies, sommant un édifice et en principe destinée à en éclairer l'intérieur (tour-lanterne ; lanterne d'escalier).


Lanterneau

Construction basse surélevant le toit d'un bâtiment industriel, d'un entrepôt, etc., souvent ajourée sur les côtés et couverte ou non d'un vitrage, servant à la ventilation et/ou à l'éclairage.


Lanternon

Petite lanterne architecturale placée au sommet d'un comble, d'un dôme, d'un escalier.


Larmier

Membre horizontal disposé en saillie sur le nu d'un mur ou au sommet d'un ensemble décoratif, qu'il préserve de la pluie grâce à une petite rainure creusée en dessous (celle-ci arrête les filets d'eau et les fait tomber  
directement sur le sol); la face inférieure de ce membre d'architecture.


Lierne

Nervure sous la ligne de faîte d'une voûte. Dans la voûte à liernes et tiercerons, chacune des nervures disposées en croix qui réunissent les tiercerons à la clef. (Gothique flamboyant).


Listel

Moulure plate saillante, sorte de filet ou de réglet employé, notamment, en combinaison avec une ou deux moulures creuses.

M




Maître Autel

Autel majeur ou principal d'une église, situé dans l'axe de la nef.


Meneau

Meneau – Chacun des montants fixes qui divisent une fenêtre, éventuellement coupés par un ou plusieurs croisillons horizontaux. (Architecture du Moyen Âge et de la Renaissance.)


Miséricorde

Petite console fixée à la partie inférieure du siège pliant d'une stalle de chœur. Elle permet de prendre appui  lorsqu'on se tient debout et que le siège est relevé. Elle est également appelée patience ou crédence.

N




Narthex

Portique ou vestibule transversal, à l'entrée des églises paléochrétiennes ou médiévales, où se tenaient les catéchumènes et les pénitents.

O




Ogive

Arc diagonal, nervure saillante en général en plein cintre, dans la voûte gothique.


Oratoire

Chapelle de dimensions restreintes, généralement située dans une maison particulière. (L'oratoire est public, semi-public ou privé.)


Ordre des Bénédictins

Ordre religieux fondé par Saint Benoît, au VIe siècle, mêlait aux exercices de piété la culture des terres, les travaux littéraires et l'enseignement, ce qui l'a rendu à la fois le plus riche et le plus savant de tous. Ils étaient vêtus de noir, ce qui les faisait quelquefois nommer Moines Noirs; cependant, ceux de Cîteaux (Cisterciens) et de Clairvaux avaient adopté la robe blanche, ce qui les fit appeler Bénédictins blancs. Tous se rasaient la tête.


Ove

Ornement en relief en forme d'œuf, employé en nombre pour le décor de certains corps de moulures, de l'échine de certains chapiteaux. (Les oves sont souvent séparés par des dards ou des feuilles d'eau ; entourés de feuillages, ils sont dits oves fleuronnés.)

P




Palais

Résidence vaste, somptueuse d'un chef d'État,


Palmette

Ornement, motif stylisé en forme de feuille de palmier, à symétrie axiale.


Panneton

Petite pièce métallique soudée sur les barlotières, dans un vitrail.


Parclose

Panneau de menuiserie séparant notamment deux stalles d'église.


Parvis

Place s'étendant devant la façade principale d'un temple, d'une église. (À l'époque paléochrétienne, le parvis se confond avec l'atrium, voire le narthex)


Patience

Petite console fixée à la partie inférieure du siège pliant d'une stalle de chœur. Elle permet de prendre appui  lorsqu'on se tient debout et que le siège est relevé. Elle est également appelée miséricorde ou crédence.


 Phylactère

 Sorte de banderole sur laquelle on peut écrire un texte.


Piscine

Petite à écoulement perdu au-dessus de laquelle on rinçait les vases sacrés.


Pilastre

Membre vertical formé par une faible saillie d'un mur, en général muni d'une base et d'un chapiteau.


Pile

Membre vertical formé par une faible saillie d'un mur, en général muni d'une base et d'un chapiteau.


Pilier

Support isolé en maçonnerie, élevé pour recevoir une charge (arcade, voûte, plafond, charpente, etc.).


Pinacle

Dans l'architecture gothique, amortissement pyramidal, de forme élancée, des contreforts et des culées d'arcs-boutants. (Fonctionnel par son poids, très orné à partir du XIIIe s.il devient motif décoratif, traduit en menuiserie et en orfèvrerie.)


Portail

(ancien français portal, grande porte) Composition monumentale faite d'une ou plusieurs portes sur une façade d'un édifice, spécialement d'une église importante. (Les portes des grands portails médiévaux, en France, sont en général surmontées d'un linteau et d'un tympan sculptés, que protègent les rouleaux successifs de la voussure, retombant sur des ébrasements ornés de statues et de médaillons. Un pilier ou trumeau peut soulager le linteau en son milieu).

Q




Quadrilobe

Ornement architectural formé de la réunion de quatre lobes circulaires ou en arcs brisés.


Quapartite

ou groupe cathédrale c’est un groupe composé en général par trois constructions.


Quartier cathedrale


R




Reliquaire

Boîte, objet, cadre destiné à contenir des reliques


Remplage

Armature de pierre des vitraux d'une fenêtre, formant un réseau ornemental (art gothique surtout).


Ressaut

 Saillie qui dépasse une surface; partie en avancée ou en recul   


Retable

Dans une église, construction verticale portant un décor peint ou sculpté, placée sur un autel ou en retrait de celui-ci


Rinceau

Ornement de sculpture, de peinture, d'orfèvrerie, etc., emprunté aux rameaux des plantes qui se recourbent en volutes.


Rouleau

 Chacun des ressauts de la voussure d'un portail, dans les architectures romanes et gothique. (Le terme voussure est parfois appliqué à chaque rouleau.)

S




Socle

Massif uni ou mouluré servant à surélever soit un ou plusieurs supports (colonnes, pilastres, etc.), soit une statue ou un groupe. (Mouluré, le socle est un piédestal. Le socle allongé d'un édifice prend le nom de soubassement
et, s'il porte une
.colonnade, de stylobate.)


Sommier

Pierre taillée disposée à plat sur un pilier ou un piédroit et recevant sur un lit en coupe (c.-à-d. oblique) la charge d'une plate-bande ou d'un arc (dont le sommier constitue le premier claveau).


Stalle

Chacun des sièges de bois, à dossier élevé, garnissant les deux côtés du chœur d'une église cathédrale ou abbatiale. (Les stalles étaient réservées au clergé, aux moines ; beaux ensembles sculptés à partir du XIIIe s.)

T




Tabernacle

Petite armoire, fixée au milieu de l'autel ou dans un autre endroit d'une
église, destinée à recevoir le ciboire contenant la réserve eucharistique.



Tailloir

Couronnement mouluré du corps de certains chapiteaux, les corinthiens notamment.


Tambour

Chacun des éléments du fût d'une colonne, s'agissant de cylindres de pierre posés sur leur lit et dont le diamètre est supérieur à la hauteur (caractères inverses de ceux du tronçon).

Construction de plan circulaire, elliptique, polygonal, etc., exhaussant une coupole.


Tierceron

Dans une voûte de style gothique flamboyant, chacune des nervures qui relient les liernes aux points d'appui de cette voûte.


Transept

Transept – Dans une église en croix latine, vaisseau transversal qui sépare le chœur de la nef et forme les bras de la croix.


Travée

Ouverture, un espace construit ou un élément de construction délimité par deux supports verticaux constituant les points d'appuis principaux ou les pièces maîtresses d'une construction (piliers, colonnes, arcs, fermes, poutres etc)


Tribune

Galerie ou plate-forme élevée, à usage varié, dans un lieu public, une grande salle, un édifice cultuel. (Une tribune ajourée court, dans certaines églises romanes et du début du gothique, au-dessus des collatéraux de la nef et du
chœur ; d'autres tribunes servent ou servaient aux orgues, aux chanteurs.).


Triforium

Claire-voie de la galerie étroite ménagée autour du vaisseau central d'une église médiévale, au-dessus des tribunes ou des grandes arcades, pour desservir les combles latéraux ; la galerie elle-même. Le triforium ouvre sur le vaisseau central de la nef par  une série de baies.


Trilobe

Motif ornemental formé au moyen de trois cercles sécants, centrés sur chacun des sommets d'un triangle équilatéral. (Époque gothique notamment).  


Trumeau

Pan de mur entre deux baies rapprochées.

Pilier central séparant les baies d'un portail et soulageant le linteau.


Tympan

Tympan – Surface, pleine ou ajourée, comprise entre le linteau et les deux rampants d'un fronton ; paroi pleine ou ajourée diminuant par le haut l'ouverture d'une baie. (Les tympans pleins des portails d'églises ont été, au Moyen Âge, un champ privilégié de la sculpture monumentale.)

V





Vaisseau

Espace intérieur qui se développe en longueur et dont la hauteur correspond à plusieurs niveaux du bâtiment qui le contient.


Verrière

Assemblage de vitraux garnissant une baie.


Volute

Enroulement en spirale décorant les angles du chapiteau ionique. (Les crosses épiscopales, les consoles de meubles, les consoles ou ailerons d'architecture présentent également, plus ou moins, un enroulement en volute.)


Voussoir

Synonyme de claveau (d'arc, de voûte).


Voussure

 Montée ou portion de montée d'une voûte. Petite voûte couvrant l'embrasure d'une baie ébrasée.


Voûte

Ouvrage généralement cintré, formé d'éléments appareillés, maçonnés (pierre, brique, béton), voire assemblés (bois, métal), couvrant un espace construit.


Voûte sexpartite

Voûte d'arêtes établie sur le croisement de deux ou trois ogives, spécifique du voûtement gothique.