Côté sud

Cathédrale Lisieux - Façade sud - vue de l'allée Hugonin - cliquez pour agrandir

C’est sur cette façade que se trouve la deuxième entrée de la cathédrale via la rue du Paradis. On peut également y accèder en partant de la façade principale et en passant par l’allée Flavien Hugonin. (1823-1898  Évêque de Bayeux et Lisieux à patir du 1er mai 1867 en charge du diocèse à l'époque de Sainte Thérèse à qui il a administré la confirmation le 14 juin 1884, qu'il a rencontrée le 31 octobre 1887 quand elle lui a demandé l'autorisation d'entrer au Carmel de Lisieux et à nouveau le 10 janvier 1889 lors de sa prise d'habit).

Cathédrale Lisieux - Façade sud - vue de la rue du Paradis - cliquez pour agrandir

Datant de la fin du XXIIème siècle, le transept Sud s’ouvre par un portail appelé Portail du Paradis et au Moyen Age, c’était le portail vers La Fontaine Bouillante, jaillissante, et qui était une des cinq fontaines de la ville.

Le transept Sud donne sur la rue du Paradis, ainsi nommée depuis le 02 septembre 1809. C’était auparavant la rue Saint Pierre, elle reçut le nom, le 23 octobre 1794, de Cul-de-Sac de la Fraternité.


Cette façade Sud s’élève sur quatre niveaux.


Tout d’abord, en arc brisé, le portail, est encadré par six colonnettes en délit.

Juste au-dessus, deux arcatures, superposées, sont présentes et sont d’inégale hauteur, sur lesquels reposent trois fenêtres.

En partie supérieure, une galerie, flanquée de deux clochetons, court entre les deux contreforts.


Depuis le XVIème siècle, deux énormes contreforts encadrent ce portail sur trois niveaux et sont réunis par un arc de décharge, et sont surmontés par deux éperons

.

Sur le contrefort du mur sud, a été placé très haut un cadran solaire ; en l’observant attentivement, nous nous rendons compte que ce dernier est disposé à l’envers. Il est en forme d’un demi-cercle.

Son style, constitué d’une tige métallique coudée, permet de lire l’heure sur les lignes horaires qui sont tracées de 6 à 18 heures et numérotées en chiffres romains gothiques.


Au XIXème siècle, la restauration de ce portail a été entreprise par l’architecte Danjoy qui était l’inventeur et le concepteur du procédé de renforts par des tirants métalliques internes.

On peut remarquer, juste au-dessus de l’arc de décharge, trois rosaces ; en réalité, ce sont des boulons décoratifs qui justement maintiennent les fameux tirants métalliques.

Ces tirants métalliques étaient destinés à conforter cet ensemble.


Cathédrale Lisieux - Façade sud - vue de l'allée Hugonin - cliquez pour agrandir Cathédrale Lisieux - Façade sud - vue des boulons décoratifs - cliquez pour agrandir

En passant par l’allée Hugonin, levez les yeux, vous apercevrez deux sculptures : un dragon et un singe.

Cathédrale Lisieux - Façade sud - vue de l'allée Hugonin - cliquez pour agrandir Cathédrale Lisieux - Façade sud - vue de l'allée Hugonin - cliquez pour agrandir Cathédrale Lisieux - Façade sud - vue des tirants métaliiques sous toiture - cliquez pour agrandir

Cathédrale Saint Pierre de Lisieux

 Le site de l’association des Amis de la Cathédrale