Façade occidentale

 C’est en 1250 que cette façade est terminée et offre un aspect assez dépouillé au premier regard.  


Le niveau du Parvis : Dressée sur un perron de 18 marches, refait en 1866,  la façade principale fait face au couchant, selon l’usage des architectes du Moyen Âge. Largement ouverte pour accueillir le pèlerin, le visiteur, le paroissien, cette façade est tournée vers le ciel par ses lignes verticales.


Les trois entrées correspondent aux divisons intérieures de la cathédrale c’est-à-dire la nef et deux bas-côtés. Quatre contreforts soulignent les entrées de la cathédrale et leur couronnement formé par des frontons ornés et triangulaires nous invitent à regarder plus haut et découvrir les deux tours.


La visite de cette façade s’effectue en 3 parties :

 - la tour nord

 - la partie centrale

 - la tour sud

Le portail Nord est de type normand de par sa conception et sa décoration

Il a été refait au XIXème siècle. Son embrasement est garni de colonnettes, qui sont placées sur deux plans différents, et sont surmontés par des voussures sculptées de feuillages très fins.


Ce portail est surmonté par trois archivoltes à ressauts, qui reposent sur des colonnettes dégagées du mur aux chapiteaux ouvragés.

Cathédrale Saint Pierre - Façade occidentale - Cliquez pour agrandir

Haute de 40 mètres, cette tour est un des modèles les plus répandus en Normandie depuis le XIIème siècle jusqu’au XVème siècle. Une particularité, recouverte d’un toit quatre pans, elle n’a jamais eu de flèche.


Elancée, cette tour a ses quatre faces percée de longues lancettes, très étroites, avec des arcs aigus. Elles sont richement décorées par de nombreuses rosaces et de nombreux quadrilobes. Des colonnes d’angle viennent adoucir les arêtes du corps carré.

Une partie de la tour Nord est enclavée dans l’ancien palais épiscopal.

faca01g_29.jpg Cathédrale Saint Pierre – Lisieux – Façade occidentale – Portail nord Cathédrale Saint Pierre – Lisieux – Façade occidentale – Tour nord

La tour Nord

Le portail central


Le portail central est le plus anciens des trois, victime des Guerres de Religions et aussi de la révolution, jusqu’à la fin de 1808, il possédait de riches décorations :

 - un trumeau, décoré par une statue de Saint Pierre qui partageait le portail en deux parties ; la main de Saint Pierre a été réparée en 1560 par le sculpteur Estienne

 - un linteau était posé sur ce dernier sur lequel reposait un tympan dans lequel était un vitrail qui représentait le Jugement Dernier.

Cathédrale Saint Pierre - Lisieux - Façade occidentale - portail central Cathédrale Saint Pierre – Lisieux – Façade occidentale – Portail central Cathédrale Saint Pierre – Lisieux – Façade occidentale – Tour central - Ange Cathédrale Saint Pierre - Lisieux - Façade occidentale - portail central - Gargouille Cathédrale Saint Pierre - Lisieux - Façade occidentale - portail central -Ange sonnant de la trompette Cathédrale Saint Pierre – Lisieux – Façade occidentale – Portail sud Cathédrale Saint Pierre – Lisieux – Façade occidentale – Portail sud Cathédrale Saint Pierre – Lisieux – Façade occidentale – Portail sud Cathédrale Saint Pierre – Lisieux – Façade occidentale – Portail Sud

Le portail Sud


La tour du portail sud, qui culmine à 72 mètres, est d’un style assez indéfinissable, situé vers le style gothique flamboyant. Coiffée d’une élégante pyramide de pierre, elle prend appui sur un reste de l’antique ceinture gallo-romaine.


Au cours des âges, cette tour a connu de nombreuses vicissitudes.


Malgré ses trois étages de baies plein cintre, la tour Sud s’apparente à la tour Nord. Leurs bases sont analogues. Nous pouvons nous poser la question si la tour Sud possédait, tout comme celle du Nord, aussi de longues lancettes.


L'élancement démesuré des grandes ouvertures donnera des inquiétudes quant à la solidité de la tour; au cours du XVIème siècle, l'architecte de la cathédrale fera recouper les ouvertures du XII ème siècle par trois baies en plein cintre séparés par des meneaux imbriqués.


Des traverses jouent le rôle d'étrésillons; larges et puissantes, elles sont capables de résister au poids énorme qu’on voulait  leur imposer, mais ceci n'est qu'une hypothèse.


Il faut remarquer que les décorations des écoinçons des baies supérieures, les colonnes d'angle, les longues arcatures d'encadrement confirment et semblent bien indiquer que cette tour fût bâtie sur le modèle de sa voisine.


A sa partie supérieure, quatre clochetons, de conception particulière, ceinturent la flèche, dont les arêtes sont ornées de crochets et les huit pans recouverts d'imbrications de faible relief.


Suite à son effondrement (le 17 mars 1554, veille de la fête Saint Patrice), les lancettes ont été remplacées par les trois étages de baies que nous voyons aujourd'hui . La tour sud a été reconstruite tardivement, dans un style différent. Elle est percée de six ouvertures cintrées, subdivisées par une colonnette en deux baies en arc brisé, étagées sur trois niveaux. Certains arcs-boutants sont coiffés de culots et pinacles. Aux angles, il faut noter à nouveau la présence d’arcatures aveugles en arc brisé, moins élancées que sur la tour nord.


Dans sa chute, elle endommagera les porches, les trois premières travées de la nef, les verrières et les voûtes de plusieurs chapelles, les couvertures et certains arcs-boutants souffrirent aussi.


Il est à noter que plusieurs maisons furent endommagées dont une fût complètement enfouie sous les décombres; conscients de leur responsabilité, les chanoines firent diligence pour procurer à ces habitants une autre  maison.



Cathédrale Saint Pierre de Lisieux  façade occidentale Cathédrale Saint Pierre de Lisieux  façade occidentale Cathédrale Saint Pierre de Lisieux  façade occidentale

Le 20 février 1784, peu après la mort de Monseigneur de Condorcet, un état des lieux laisse supposer qu’il n’y a jamais eu de statues entre les colonnettes manquantes. Ces colonnettes au nombre de 8, de deux diamètres différents, servaient de bases aux voussures qui gardent encore  les traces d’un badigeon tricolore datant de 1848.

Suite aux dégâts causés probablement par la foudre le 30 novembre 1808,  le linteau et la statue de Saint Pierre furent supprimés. C’est aussi, pour faciliter le passage du dais de l’évêque que le linteau fût rehaussé.


Tracé en arc de cercle, aujourd’hui il ne reste plus que quelques fleurons trilobés à la base des colonnes et aussi des rinceaux. Son tympan a été modifié, aujourd’hui un simple vitrage sans valeur remplace les sculptures disparues.


Depuis 1852, l’horloge a été remplacée par une galerie composée d’une arcature aveugle et d’un gable surmonté par un ange sonnant de la trompette.

Vous pouvez retrouver une lithographie de cette façade avec l’horloge ici.


Au- dessus du portail central, deux gargouilles penchent leurs longs cous.

Cathédrale Saint Pierre - Lisieux - Façade occidentale - portail sud 1 B1 B1 B3 B2 B2 C4 C1 Cathédrale Saint Pierre - Lisieux - Façade occidentale - portail sud C1 Cathédrale Saint Pierre – Lisieux – Façade occidentale – Portail sud C3 C2 C3 C4 C5 C5 C2 Cathédrale Saint Pierre - Lisieux - Façade occidentale - portail central B4 B4 B3

Cathédrale Saint Pierre de Lisieux

 Le site de l’association des Amis de la Cathédrale